Vignes Vins Randos : rendez-vous les 3 et 4 septembre

Le vin, les paysages et le rire

La treizième édition de Vignes-Vins-Randos aura lieu les 3 et 4 septembre. A ne pas manquer. D’autant que le rire s’y invitera…

Au fil des ans, un large public a pris, non pas l’habitude, mais le plaisir de cocher sur son agenda le week-end de septembre où se déroule Vignes-Vins-Randos. C’est qu’il s’agit d’abord de ne pas le manquer et donc de le noter suffisamment de temps à l’avance sur ses tablettes et ensuite de prévenir ses amis de balade puisqu’à coup sûr vous avez là aussi le bonheur, chaque année depuis quelque temps, d’en héberger une poignée pour partager cet événement qui permet de visiter les vignobles ligériens, entre la Loire-Atlantique et la Touraine.

Début mars, donc, le téléphone de la petite équipe réunie autour d’Anne-Sophie Lerouge, d’Interloire, résonne déjà des interrogations des plus impatients. Et les inscriptions ne traînent pas. Le premier inscrit sur le site internet de l’édition 2016 datant du 4 mai quand le rendez-vous est fixé aux 3 et 4 septembre.

Pas étonnant, dans ces conditions, que l’on se retrouve dorénavant à plus de dix mille – onze mille en 2015 – à arpenter les rangs de vignes en compagnie des vignerons qui commentent leur métier et leur environnement avec bonheur. Du partage, là aussi, avant de déguster leurs vins et quelques produits du terroir. Un véritable succès ! « Le bouche à oreille fonctionne particulièrement bien », explique Anne-Sophie Lerouge. Quant à la typologie des visiteurs, disons que Vignes-Vins-Randos est davantage une rencontre entre amis que familiale. « La plupart des inscrits faisant deux visites », souligne encore Anne-Sophie, le samedi et le dimanche. A l’évidence, le public est très heureux d’en apprendre davantage sur l’environnement ligérien. Car c’est bien l’aspect balades et patrimoine qui est plébiscité. Ainsi que l’authenticité qu’il trouve dans l’accompagnement des professionnels de la vigne. Le tout dans une ambiance très conviviale.

Et puisque l’on parle de convivialité, les organisateurs ont prévu cette année d’en ajouter une couche, si l’on peut dire, puisque la plupart des randonnées proposera une pause qui consistera en une initiation au yoga du rire. Si si, vous avez bien lu ! Sous la conduite d’un maître-yoga afin que cette pause ne soit pas une… blague mais une véritable invitation à lâcher prise en utilisant le rire comme support. Puisqu’il paraît que le sport et le rire libèrent endorphines et sérotonine, et ainsi un large bien-être, pourquoi s’en priver ? L’expérience méritera à coup sûr le détour et laissera sans doute un souvenir impérissable.

Davantage de parcours ouverts le samedi matin

Un peu moins de randonnées prévues au programme cette année puisqu’au lieu de quatorze l’an passé, vous aurez le choix entre une douzaine (Touraine-Chenonceaux et Saint-Nicolas-de-Bourgueil en moins ; voir notre tableau). Mais sur les huit parcours ouverts dès le samedi, six le seront également le matin, ce qui permettra d’accueillir davantage de monde – on en avait refusé l’an dernier – et dans de meilleures conditions. Car les conditions d’accueillir sont un élément prépondérant de la démarche des organisateurs afin de préserver l’esprit de Vignes-Vins-Randos.

Cette édition 2016 (la treizième) permettra de partir à la découverte d’une vingtaine d’appellations pour lesquelles il sera bien sûr possible de goûter aux vins et bénéficiera au total des compétences de quatre cents vignerons qui seront pour vous piloter et répondre à vos questions ! Autrement dit, une belle, mais lourde, organisation.

Rappelons que le Val de Loire est le premier vignoble oenotouristique de France et leader également, avec l’Alsace, pour son accueil. Interloire est, elle, l’interprofession qui chapeaute les vignobles du Pays nantais, de l’Anjou, du Saumurois et de la Touraine, qui recouvrent une cinquantaine d’appellations et dénominations. L’ensemble représente plus de 40 mille hectares de vignes pour 2.700 vignerons, 190 négociants et 13 coopératives pour une production moyenne totale chaque année : deux millions d’hectolitres (1).

Renseignements pratiques :

Inscriptions en ligne sur www.vvr-valdeloire.fr . Tarif en ligne : 5 €, gratuit pour les moins de 18 ans.

  • Source : Interloire et Etude Bebetter and Co 2013.