La culture gastronomique nous invite à sa fête, à Tours, à la mi-septembre

Rendez-vous les 15, 16 et 17 septembre pour fêter la table à Tours, à l’initiative de l’association Tours Cité internationale de la gastronomie en Val de Loire. Tours et ses Francos Gourmandes arrivent, de cette manière, pour un grand week-end de convivialité.

La Villa Rabelais, les Halles de Tours et les bords de Loire, avec la Guinguette en contrebas du pont Wilson, constituent le triptyque autour duquel se déroulera cette manifestation très originale dans son concept. Bon nombre d’acteurs se sont d’ailleurs associés à cette initiative pour en assurer la réussite, comme l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation (I.E.H.C.A.), l’association Le Petit Monde, qui régit la Guinguette, et les commerçants des Halles, qui sont tous intimement liés aux points de rencontres cités plus haut.

Parmi les quatre villes labellisées « Cité de la gastronomie » (avec Rungis, Lyon et Dijon), Tours joue ainsi son rôle en réalisant une jolie synthèse autour de l’art de vivre, de la gastronomie et de la musique avec tout l’esprit culturel, patrimonial et festif qu’ils véhiculent. Et une programmation culinaire tonique autour de chefs de talents. Qu’on en juge : Jean-Michel Carette, Benoît Castel, Yohann Chapuis, Jacques Genin, Beatriz Gonzalez, Xavier Izabal, Johan Leclerre, Lionel Levy, Nina Métayer, Flora Mikula, Didier Edon, Christophe Hay, Nicolas Léger, Vivien Durand, Alexis Braconnier, Thibaut Ruggieri et Gaëtan Evrard. Bref, que du beau monde pour rendre ce week-end le plus savoureux possible !

Mais puisqu’il s’agit également d’une fête, on pourra assister à de véritables joutes culinaires qui résonneront comme autant de spectacles entre ces hommes et femmes qui explorent les différentes facettes de la cuisine avec une permanente gourmandise. Des joutes entre des chefs « nationaux » (ceux qui viennent hors de la région) et « régionaux » qui s’affronteront, amicalement mais avec ardeur, sur plusieurs thématiques. Par exemple : le sucré-salé, le street-food (tout ce qui se déguste avec les doigts), la betterave, les accords mets et vins, etc.

Le Miam des Halles permettra, lui, de célébrer les 150 ans du lieu qui reste le cœur gastronomique historique de la ville, comme en témoigne, tout au long de l’année, son travail sur la qualité des produits régionaux. On pourra de la sorte se rendre à la Tablée des Halles, imaginée par les restaurateurs du quartier, à des cours de cuisine, dont certains seront mis spécifiquement sur pied pour les enfants. Avec, en point d’orgue de ces manifestations, l’ensemble des commerçants installés sur le pourtour des Halles pour faire goûter leurs spécialités au public, le samedi, de 10 à 14 heures (à noter que les Halles seront exceptionnellement ouvertes le dimanche 17 septembre).

Quant à la Guinguette de Tours, elle proposera des animations très originales, notamment autour du vin. Avec, en parallèle du foulage de raisins, un pressurage des mots qui donnera lieu à la publication d’un texte autour du vin, de la gastronomie et de la Loire construit à partir de mots, de morceaux de phrases qu’aura bien voulu déposer le public dans un tonneau à cet effet (on en trouvera également un à la Villa Rabelais). Nous aurons le plaisir, au Vin Ligérien, d’assurer cette mission.

Enfin, sur le plan littéraire, un salon du livre gastronomique, avec une présence active de la librairie La Boîte à Livres et en partenariat avec l’I.E.H.C.A., se tiendra tout au long du week-end à la Villa Rabelais. Dans ce cadre, des extraits du dernier livre de Jean-Claude Bonnaud (intitulé « Du rouge aux lèvres ») seront lus par Philippe Ouzounian (11 h 30 le samedi 16 septembre ; il y aura peut-être même une seconde lecture le dimanche en fin de matinée au bord de l’eau, mais nous vous en dirons plus à ce propos un peu plus tard).

Mais une fête sans musique n’en serait pas une. Il y en aura donc. Et point n’est besoin de grandes stars en l’occurrence pour que le plaisir soit total, comme on pourra le constater tout au long de ces trois journées, puisque de vrais talents seront néanmoins présents, Rachid Taha et Claudio Capeo en tête.

Ce ne sont cependant là que quelques exemples. Et si vous voulez tout savoir sur ces Francos Gourmandes, qui ne manqueront pas de sel, reportez-vous au site www.toursfrancosgourmandes.fr .

Cette manifestation est une première. Il faut l’encourager !